Vous recherchez ceci?
Menu du site d'Aster sur le dessin de presse
Présentation de l'auteur Dessins pour la communication d'entreprise Caricatures de presse, signées Aster Dessins d'humour, pour les revues et  les magazines Animation de congrès, de meetings, de workshops et d'émissions par des dessins en direct ou sur le vif Logos, pictogrammes et mascottes pour la communication d'entreprise Illustrations publicitaires et promotionnelles
Alors cliquez sur les bulles ou rendez-vous sur
dessindepresse.com et cartoonevent.com
où vous accueille
l'auteur de ces pages...

Histoire du dessin de presse en Belgique francophone
Au travers d'une étude du rôle social et de la fonction journalistique des dessinateurs dans la presse quotidienne nationale
en Communauté française de Belgique.


Mémoire
de fin d'étude
de Jean-Philippe Legrand, alias dessinateur Aster
, présenté en vue de l'obtention du
grade de Licencié en Information et Communication présenté à l'Université de Liège en 1998


Histoire du dessin de presse
La profession de dessinateur
Les dessinateurs dans la presse belge
Utilité et fonction
Page d'accueil et contacts



Partie I : Histoire du dessin de presse

Chapitre III. UNE HISTOIRE DU DESSIN DE PRESSE EN BELGIQUE

Le dessin de presse politique et social, particulièrement au XIXème siècle, est un genre qui s'apparente au pamphlet. Avec verve, esprit et simplification outrancière, le pamphlet fouaille, stigmatise, tourne en ridicule, appelle au combat mais aussi dévoile, éclaire, explique. Pendant plusieurs siècles, il reste l'instrument privilégié de la contestation, talonné par les gravures, estampes et eaux-fortes dont la popularité ne cesse de croître durant les XVIème et XVIIème siècles, au rythme des modifications territoriales et tutélaires opérées par les grandes familles d'Europe Occidentale. Ainsi, le passage en 1714 de nos contrées sous domination autrichienne suscite un climat de controverse propice aux velléités contestataires et conduit à l'arrivée au pouvoir du despote éclairé Joseph II qui, avec son général d'Alton, figurera parmi les plus fustigés par les caricaturistes jusqu'à l'indépendance des Etats-Belgiques-Unis en 1790. Quelques années plus tard, l'aide de la France contre les Autrichiens et la modernisation apportée par l'Empire préservera Napoléon de l'acidité des crayons, avant qu'il n'en vienne à lever des impôts et à exiger des contingents d'hommes. Ensuite, l'ardeur se tournera vers le peuple hollandais transformé en démon fromager, et vers la famille d'Orange-Nassau, représentée en ménagerie entourée des rats ministériels.

§1. La Révolution belge de 1830 (commander le texte à l'auteur)
§2. La caricature dans le rapport de forces entre libéraux et catholiques
(commander le texte à l'auteur)
§3. Conflits sociaux et mouvance socialiste
(commander le texte à l'auteur)
§4. Du dessin nationaliste au dessin de collaboration
(commander le texte à l'auteur)
§5. Ces cinquante dernières années (commander le texte à l'auteur)

Conclusion

Ce détour préalable par une histoire du dessin de presse nous a permis de dégager l'origine de ses principales composantes que sont la satire, la contestation, la lutte aux côtes du peuple, son indéfectible lien avec la presse écrite et sa forme actuelle proche du "cartoon". Ce qu'il faut retenir de cette première partie est la présence permanente du dessin de presse au cœur des événements qui ont secoué des pays comme la France et la Belgique, sa position en premières lignes des querelles idéologiques, sa fonction de vulgarisation des débats politiques et de relais du public auprès du pouvoir. Enfin, il nous faudra garder à l'esprit cette grande période de la presse satirique de la deuxième moitié du XIXème siècle dont l'essor fut favorisé par un climat socio-politique tendu.

La suite de notre travail aborde une multitude de caractéristiques des dessins de presse actuels et de leurs auteurs qu'il aurait été intéressant de confronter avec le dessin d'antan. Peut-être un auteur mènera-t-il un jour ce type d'étude comparative au niveau de la Belgique et mettra-t-il en valeur cette différence déconcertante entre l'engagement politique démesuré des caricatures de la fin du XIXème siècle et le ton sympathique des cartoons actuels. Comme nous allons le voir, les marges de manœuvre des dessinateurs sont aujourd'hui bien restreintes et les tendances bien tempérées, ce qui n'est pas sans influence sur la forme et le contenu des dessins de presse.


 


Mémoire sur la caricature de presse : frontispice


***